Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 00:24

Par le Dr Pierre Azam

Un article publié le 29 juin dernier sur le site de la BBC (Angleterre) - Fat stars 'make obesity normal' - aborde la question sur la base de déclarations du Professeur Mac Mahon.

Le Professeur Mac Mahon a déclaré que des "les stars obèses sont vues commes des modèles, aidant à rendre le fait d'être en surpoids acceptable". Il associe ce fait "aux dangers des images de maigreur diffusées par les médias et l'anorexie". Pour lui, ce sont deux côtés de la même médaille.

Même si l'article précise que le Professeur Mac Mahon "ne pense pas que les stars enveloppées ne sont en aucun cas responsables de l'épidémie d'obésité qui existe aujourd'hui", il énonce que "l'élévation du degré d'acceptation de l'obésité est alarmant". Pourtant, le même article précise que "les études montrent que la proportion d’Anglais obèses a doublé dans les dix dernières années, passant de 11% en 1999 à 23% aujourd'hui".


Triste société que celle qui peut tenir ce discours. Mon avis est qu'il est détestable de lire de tels arguments sur le problème du surpoids et de l'obésité. On retrouve des arguments dignes de partis d'extrême-droite: trop de chômeurs et trop d’émigrés, veut forcément dire que le chômage est donc de la faute des émigrés. De plus, le professeur Mac Mahon travaille pour Nuffield Health, une chaîne de cliniques et de centres de remise en forme britannique qui proposent des programmes de cure minceur allant jusqu’à la chirurgie bariatrique (traitement de l’obésité morbide). Outre le conflit d’intérêt et le message développé il n’est pas acceptable - qu’à l’époque où, la parité, la diversité culturelle, sociale, raciale et ethnique sont proclamées comme des valeurs universelles de la démocratie, du niveau d’évolution et d’humanité de notre société - qu’un tel message stigmatise un groupe, lui retirant le droit à l’expression artistique et la valorisation de son image et de son talent. Orson Wells , Carlos, Demis Roussos, Philippe Noiret, Francis Blanche ou Marlon Brando doivent se retourner dans leur tombe. Le  talent de Moulloud sur Canal+ ou celui de Guy Carlier ne devraient pas s’exprimer sous prétexte de leur tour de taille ? La jeunesse est moins sectaire en élevant au rang de stars des personnages talentueux tels que Beth Ditto du Groupe Gossip, sans tenir compte de leur obésité.

Je rejoins l'opinion de  l'actrice Mikyla Dodd - qui pesait au début de sa carrière 159kg - qui défend les rôles de personnes en surpoids. Elle confia à l'antenne du "5 live" sur la BBC : "Il y a très peu de modèles dans notre société qui sont enveloppés. [...] Le problème est qu'une partie des personnes souffrant de surpoids se sentent ostracisées et totalement rejetées par la communauté, aussi elles mangent plus. [...] Il est rafraîchissant de voir comment ces mêmes personnes peuvent être acceptées par le public. Cela montre que les gros peuvent avoir du succès, construire une estime de soi et ensuite peuvent trouver la motivation de faire quelque chose à ce sujet." Pour sa part, comme le précise l'article, Mikyla a elle-même perdu 70 kg !



Partager cet article

Repost 0
Published by OBOBS : Observatoire de l'Obésité - dans EDUCATION
commenter cet article

commentaires

jacques jolly 21/08/2009 11:04

En france, il n'y a pas de star ou de "célébrité" obése ou en surpoids.
Pour le cinéma ou les séries, ce casting correspond presque toujours à des rôles de méchants. on est dans le signe de la différence. c'est le mal. C'est souvent l'incarnation du trafiquant de drogue, pas le dealer mais le chef du réseau (dans les polars il est souvent d'Afrique du nord ou d'Amérique latine).
c'est encore plus caricatural dans les séries: celui qui a le pouvoir, qui manipule assis dans un fauteuil derrière son bureau (méregrand dans chapeau melon et bottes de cuir) ou au bord de sa piscine est souvent un casting "gros".
Le pouvoir est "gras". en tout cas c'est comme cela que les scénaristes le voit . Je pense que cela vient de la mythologie et des contes ou dans les grandes peurs liées à l'enfance, le gros fait peur, souvent incarnée par l'ogre. c'est l'ogre celui qui mange tout.
Dans la publicité, l'utilisation du "gros" est diverse.
En star absolu, Cocacola a inventé le gros le plus populaire, le plus aimé, le personnage rouge qui est devenu le père noêl.
Autre star, le Bibendum Michelin. qui est devenu une icône du bien manger.
Le gros a aussi été utilisé par "virgin " pour le lancement de son mégastore. Avec un visuel montrant une femme obèse habillée comme une égérie grecque,couchée sur une banquette, dans une pose de déesse faisait l'apologie de la place faites à la musique dans le mégastore "virgin".
Dans la plupart des cas, l'utilisation de l'obésité est là pour montrer le négatif , en comparatif de la bonne ligne ou du bon comportement. Mais son utilisation se fait de plus en plus rare. Les consommateurs n'ont pas envie de voir des "gros" dans les publicités, même en contre exemple.

  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg