Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 16:18

 

cliquer dessus pour agrandir les images

 

 

Traduction résumée d'un article publié sur le site Wired The Buddy System, The secret to health and happiness? healthy and happy friends.How a half century of medical data revealed the infectious power of social networks. by Jonah Lehrer


Les éléments d'une étude concernant un groupe de 5 124 personnes aux Etats-Unis, débutée en 1948, ont été retrouvés.

Les documents révélaient déjà le risque des facteurs associés aux maladies cardio-vasculaires, tels que le tabagisme et l'hypertension.

En 2003, deux scientifiques - Nicholas Christakis et James Fowler - ont débuté une nouvelle étude à partir de ces données : les documents indiquaient en effet l'ensemble des noms des relations des participants, amis, collègues, famille.



Nos deux chercheurs ont transformé cette liste en une carte représentant ce réseau humain : il leur a fallu presque 5 ans pour extraire l'ensemble des informations pertinentes, toutes écrites à la main et parfois illisibles. Au final, ils ont établi les connexions entre les différents membres de cette communauté.

L'objectif de cette nouvelle étude était de démontrer la possible influence que nos relations peuvent avoir sur notre comportement, et de fait sur notre santé et notre bonheur.

Le premier élément choisi pour analyse a été l'obésité : en 30 ans, 40% du groupe s'est retrouvé concerné. Sur les graphiques ci-contre, chaque cercle représente une personne et la couleur, sa masse corporelle : la couleur jaune indique l'obésité. Il est intéressant de remarquer que le phénomène semble se répandre par groupe, prenant du poids au même moment.

En 1948, 10% du groupe étaient obèses, en 1985, 18% et aujourd'hui environ 40%.

"Qu'est-ce qui a changé ? Les normes sociales de régime et d'apparence physique. Un ensemble de personnes a découvert au même moment le fast-food", dit Christakis, "ensuite le réseau a pris le relais".



DOCUMENTATION

L'étude [en Anglais]  montre également les liens concernant le tabagisme et le bonheur, et sur la communauté facebook cliquer pour la télécharger [PDF]


Partager cet article

Repost 0
Published by OBOBS : Observatoire de l'Obésité - dans RECHERCHE & PUBLICATIONS
commenter cet article

commentaires

Pierre Azam 25/10/2009 22:48


Bertand montre que des pistes innovantes sont possibles à explorer à partir du moment ou notre imagination ( au sens de l'imagination de notre corps social) est sans tabous et que l'on imagine ques
les différentes composantes de notre société sont prêtes à collaborer et laisser des passerelles se faire pour améliorer la synergie des actions (par exemple laboratoires pharmaceutiques et
association de patients , banques et éducation nationale par l'innovation alimentaire) tout en gouvernant par incitation positive plus que par sanction et stigmatisation.
D'excellentes piste pour un livre blanc de propositions à imaginer.


Bdussauge 12/10/2009 20:05


Afin de prolonger la réflexion très pertinente de Pierre, la plupart des modifications de comportements se sont installées dans une population, toutes tribus confondues, par la contrainte
financière (impot, taxes, contraventions, déremboursement...) et par l'influence d'un leader reconnu comme tel. Je crois que toute initiative innovante ne sera acceptée par la société que si elle
n'est pas liberticide pour les adultes. En revanche, agir pour protéger les enfants est le plus souvent accepté s'il y a aussi un avantage économique. C'est un peu l'idée de "récompenser" les
élèves assidus. Sauf que cette minorité d'élèves devrait sans doute être financée par les parents concernés. Je donne une pièce à un mendiant pour qu'il cesse de chanter faux devant un café. Est-ce
un nouveau modèle économique?

Quel leader/ambassadeur pourrions-nous mettre en avant pour exercer ce pouvoir (comme Yann Arthus Bertrand ou Nicolas Hulot dans l'environnement)?

Peut-on imaginer une diminution des aides sociales pour les familles dont les enfants dépasseraient un IMC sans suivi médical?

Peut-on imaginer demander aux banques Institutionnelles d'augmenter leur part de financement dans l'innovation alimentaire afin que les repas des cantines et des fast food soient deux fois moins
chers pour des plats préparés en dessous d'un seuil de calories et sans altération du gout?

Peut-on imaginer offrir des coupons de réduction aux jeunes qui pratiqueraient un minimum de kilometres par semaine sur leur velib (mémorisés sur Navigo)?


Pierre Azam 12/10/2009 17:25


En regardant cette étude une réflexion devient évidente. Nous fonctionnons en tribus, très grégaires et avec des cercles tribaux à tiroirs qui nous font appartenir à plusieurs groupes.
Comme toujours l'appartenance à la tribu est faite de codes. Le code le plus évident et le plus fort sera alors souvent celui de l'alimentation: le repas de kermesse ou du cercle de boule, la
troisième mi-temps ou le repas qui accompagne le loto campagnard (l'ancien).
Le côté tribal et social est très encré car ne voyons nous pas nos enfants, une fois la puberté atteinte déambuler en troupeaux , avec des codes et des signes de reconnaissance. Plus tard ils
s'alimentent dans leurs endroits "à la mode" et mangent tous à peu près la même chose en dehors de particularité familiales (une tribu elle-même).
Le besoin de mimétisme est important dans la société humaine comme animale.
Voilà pourquoi il faut penser à la prévention de l'obésité comme à la modification du comportement individuel sans perdre de vue l'influence postive ou négative possible du groupe. C'est plus
compliqué que de simples slogans nutritionels . C'est probablement par le travail de tous que se constitueront progressivement et patiemment de nouvelles tribus compatibles avec le projet de
comportements alimentaires globalements équilibrés et que l'obésité pourra reculer.


Bertrand 29/09/2009 15:58


article très intéressant puisqu'il confirmerait que nos comportements en société conditionnent notre santé et notamment notre IMC. Je retiendrai que si nous fréquentons des personnes minces, nous
devrions être vigilant à notre tout de taille. Comme de rencontrer des gens drôles nous maintient de bonne humeur. Le biais de cette observation : c'est l'exclusion et le manque de tolérance qui
n'est plus tendance depuis 60 ans. Je propose donc de mixer nos rencontres sociales afin de trouver un équilibre. Pour terminer avec humour, on peut aussi construire un réseau social sur Internet,
sur Facebook par exemple, car nous ne sommes pas obligés de se voir dans la monde réel.


mutuelle 26/09/2009 15:53


ce qui est vrai


  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg