Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 10:29

Flickr_-_cyclonebill_-_Pommes_frites_med_salatmayonnaise_-1.jpg

Après le partenariat abracadabrantesque entre McCain voulant se racheter une virginité nutritionnelle dans un élan désespéré de « light-food-washing » avec la fondation Cœur et Artères, la marque agroalimentaire enfonce le clou de la malbouffe redevenant saine en jouant avec un second effet d’annonce.

Dans son communiqué publié début décembre 2010, les choses sont claires :

« Lille, 8 décembre 2010 - Pour la première fois McCain, le leader européen des produits surgelés à base de pommes de terre, est présent aux Journées Francophones de Nutrition (JFN), dont la 8ème édition a lieu au Grand Palais à Lille les 8, 9 et 10 décembre 2010. Cette participation aux JFN s’accompagne de la sortie d’un hors série des Cahiers de Nutrition et Diététique sur les pommes de terre, fruit d’une collaboration entre la Société Française de Nutrition et McCain. »

On reste pantois.

Cependant, la marque reste dans une ligne a priori d’honnêteté nutritionnelle lorsqu’elle affirme :

 « Pour la toute première fois, ce hors série des Cahiers aborde le thème de la pomme de terre, avec une approche à 360° : composition nutritionnelle, histoire et développement économique, enjeux écologiques liés à sa culture, influence des processus de cuisson sur sa composition nutritionnelle et sa digestibilité, consommation et risque de maladies cardiovasculaires, place des frites dans la culture européenne… »

Mais la présence de McCain dans cette manifestation peut tout de même poser question : en quoi McCain est-elle à 100 % légitime lorsque le terme « nutrition » est accolé à sa marque ? En quoi s’arroge-t-elle un quelconque poids sur la scène nutritionnelle, médicale, en mettant en avant son rôle dans le combat contre les risques médicaux notamment d’obésité ou de diabète cependant que l’on connait éperdument les risques liés à cette malbouffe ?

De plus, dans le numéro spécial de l'IFN (Institut Français pour la Nutrition), les deux articles sur les frites ne sont pas le fait d’autorités médicales. Le premier, concernant les « huiles végétales et friture »,  est rédigé par un membre de l'ITERG (Centre technique industriel des professions de corps gras) et le second, un article sur « Les frites, profondément ancrées dans la culture européenne » est signé par Mr H. Bonin, professeur d'histoire économique à Science Po Bordeaux.

Cependant, l’ensemble des autres articles sur la valeur nutritionnelle de la pomme de terre et autre déclinaison sont écrits par des scientifiques, des médecins.  Malgré tout, fonder des arguments devenant vite des arguties sur des plumes certes expertes mais non médicales peut là encore, poser problème. En effet il est difficile d'écrire que la friture est un « vecteur qualitatif pour contribuer à l'apport en acides gras de l'organisme ».

Juge et partie

Démontrer la pertinence de ces produits d’un point de vue nutritionnel dans ce type de contexte événementiel relève d’une relative indélicatesse. Présenter ainsi la marque comme contribuant à l’amélioration de la santé parce que ces frites sont moins grasses qu’elles ne l’étaient auparavant relève plus de la démarche mercatique que sanitaire !

La logique marketing et la logique des consommateurs frôlent le hiatus tant la lisibilité de McCain par le grand public sera brouillée, tant il deviendra difficile pour toute personne de faire la distinction entre un aliment réellement sain et un aliment mauvais pour la santé tel que celui-ci s’il est consommé de façon déraisonnable.

Double jeu

Si face aux consommateurs la marque devient difficile à positionner sur le marché agroalimentaire, que dire alors de la vision que pourront en avoir des malades souffrant d’obésité, de diabète, d’hypertension, etc. ?

Déculpabilisation : le terme est lâché. Les consommateurs, les malades, les enfants, les publics cibles sensibles en général, pourront consommer McCain à l’envi. Quand la malbouffe prend des arguments santé en lieu et place d’arguments marketing, il n’y a plus rien à craindre. On sait quelles sont les causes de l’épidémie d’obésité… bien que McCain ne soit pas la seule marque à incriminer sur ce dernier point.

 « Tout est bon dans McCain »

Ce slogan / titre du communiqué finit d’enfoncer le clou… « It’s all good »

Des huiles de bonne qualité, pas d’huile de palme, des graisses non hydrogénées excluant les acides gras trans, des pommes de terre sélectionnées… une cuisson avec moins de graisses polyinsaturées… et tout est bon ! Inutile alors de consulter un médecin, un nutritionniste, McCain s’occupe de tout.

Encore une fois, les efforts des politiques sanitaires, les PNNS, les mesures de prévention sont mis à mal par cette marque et d’autres encore se retrouvant à surfer sur la vague de la malbouffe bonne pour la santé.

Encore une fois, McCain communique pertinemment d’un point de vue marketing mais cela reste discutable d’un point de vue sanitaire.

Les effets de dupe ne durent pas, en général…

A lire aussi sur ce sujet, pour faire de bons choix, l’outil MADAM

Partager cet article

Repost 0
Published by SF - dans ACTION
commenter cet article

commentaires

  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg