Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 15:26

alimados afficheDans le cadre de son émission radiophonique « ça ne mange pas de pain ! », la Mission Agrobiosciences[i] s’est penchée sur l’alimentation des adolescents. Marie-Pierre Julien, ethnologue du laboratoire Cultures et sociétés en Europe (CNRS - Université de Strasbourg) et chercheur ayant participé au programme OCHA (Observatoire Cniel des Habitudes Alimentaires) sur les adolescents « AlimAdos » fait le point sur une culture de l’alimentation propre à nos ados.

 

La malbouffe est l’apanage des adolescents, restauration rapide, pizzas, kebabs et autres nourritures forcément grasses… Les jeunes sont la proie de clichés alimentaires qui, dans les faits, ne s’avèrent pas forcément exacts.

 

S’il est vrai que nos ados apprécient ce type d’alimentation, il ne faut pas oublier qu’ils ne mangent pas que cela. En prenant en compte l’intégralité des repas, leur alimentation semble relativement équilibrée.

 

Nos jeunes semblent souffrir de cette stigmatisation. Ils connaissent généralement bien les recommandations alimentaires, mais l’un des effets pervers du PNNS est de culpabiliser ces adolescents qui finissent par critiquer et émettre des doutes quant aux messages nutritionnels.

 

Si manger autour de la table est un élément essentiel dans nos pratiques alimentaires, les dimensions de partage, de convivialité et de savoir-vivre se retrouvent dans la pratique du street food. Les adolescents aiment se retrouver entre pairs, serrés les uns contre les autres pour se nourrir, picorer chez le voisin, partager son repas... Il faut également prendre en compte la notion de liberté qui se dégage dans cette déambulation, après des heures à rester assis en cours, les contraintes familiales ou scolaires en moins. Fille ou garçon, il n’est alors pas question de se tâcher, la vie en communauté apporte d’autres contraintes.

 

La pression des normes corporelles, très forte en cette période de la vie, touche plus les filles que les garçons, et est souvent relayée par les parents. Face à cette pression, les adolescentes n’hésitent plus à affirmer leur faim. À l’instar des garçons, elles associent leur alimentation à une activité physique. – « Dès lors que l’on fait du sport, il est permis de s’accorder quelques écarts puisque l’on va éliminer ».

 

Les adolescents ont aussi besoin de tester et de vivre leurs expériences pour mieux appréhender les messages nutritionnels. Bien plus au fait qu’on ne le pense, ils aiment expérimenter l’effet de la nourriture, et en particulier du gras, sur leur corps. Cette expérience empirique leur permet par la suite de s’ajuster et d’éviter de tomber dans l’excès.

 

Une prise de conscience s’affirme à l’approche des examens. Le comportement des adolescents peut changer lors de la dernière année de lycée et plus encore, lorsqu’ils deviennent « étudiants ». Leur rapport à la nourriture bascule, ils réfléchissent à la place de l’alimentation dans la préparation de leur concours ainsi qu’à sa contribution dans leurs aptitudes mentales. Ils se « tournent vers une alimentation plus normée qui prend sa source dans la culture familiale et les images véhiculées par celle-ci. »

 

 

Faut-il s’inquiéter outre mesure de l’alimentation de nos ados ?

A priori, nos jeunes arrivent, généralement, à gérer leur rapport à la nourriture et, comme le précise l’expertise scientifique de l’INRA, l’alimentation des adolescents ne pose pas un problème de santé publique. Cependant, il est important de rester vigilant lorsque les enfants sont en surpoids avant ce passage à l’adolescence et de garder une « alimentation familiale » équilibrée. L’adolescence peut sinon accentuer le phénomène et ses conséquences sur le mal-être et la santé.

 

 

box.jpgVous pourrez réécouter l’émission les mardi 21 septembre 2010, de 13h à 14h, et mercredi 22 septembre, de 19h à 20h, sur les ondes de Radio Mon Païs - 90.1 ou sur le Web.

 



[i] La Mission Agrobiosciences est un centre de débats publics. Son objectif est de favoriser les échanges sociétaux sur des sujets à controverses concernant les avancées des sciences, le devenir du vivant, de l’agriculture et de l’alimentation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg