Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 01:39

Mardi 9 mars, l'Assemblée Nationale a voté un amendement au volet « Prévention et Santé publique de Roselyne Bachelot faisant de « la prévention de l'obésité et du surpoids une priorité de la politique de santé publique ».


Malgré cette avancée sig,ificative, l'amendement déposé par plusieurs députés concernant la suppression des publicités pour des produits gras ou sucrés 15 minutes avant et après les programmes pour la jeunesse n'a pas été adopté. Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, s’y est elle-même opposée expliquant que la charte de bonne conduite contre l'obésité infantile, signée avesc les secteurs audiovisuel et publicitaire suffisait ; étant donné par ailleurs qu'aucune étude menée dans les pays européens où cette mesure est en vigueur ne montre de lien direct entre publicité et obésité.

L’Assemblée Nationale retient malgré tout trois autres amendements essentiels en matière de prévention contre le surpoids et l’obésité.

Le premier expose que « la restauration scolaire est soumise à des règles relatives à la nutrition, fixées par décret ». Les cantines scolaires et les industriels de la restauration collective devront donc poursuivre leurs efforts pour équilibrer les repas proposés aux plus jeunes.


Le deuxième amendement prévoit que : « les programmes d'activités scolaires ou périscolaires intègrent la nécessité d'une activité physique quotidienne d'au moins trente minutes pour chaque enfant ». Le sport sera donc une obligation quotidienne.


Enfin le dernier amendement voté intègre dans le code de la santé publique « un livre consacré à la lutte contre les troubles du comportement alimentaire et un titre sur la prévention de l'obésité et du surpoids ».


Très attendues, ces mesures, si elles sont respectées et développées au sein des familles, pourraient à n’en pas douter favoriser le lutte contre l’obésité. A suivre.



DOCUMENTATION

"Publicité et obésité"

La pub pour des produits gras, salés et sucrés continue

«La lutte contre l’obésité devient une grande cause nationale»

Une Assemblée divisée sur l'obésité


"Limiter l’offre de malbouffe autour des écoles, est-ce possible?"

Un fast-food près d'une école augmente le taux d'obésité - étude

Le zonage pour lutter contre la malbouffe à l'école

Repas diététique au Lycée Camille Julian

AGIR CONTRE LA SEDENTARITE ET L’OBESITE DES ENFANTS

L'obésité en fin d'adolescence est aussi dangereuse que le tabagisme
Repost 0
Published by OBOBS : Observatoire de l'Obésité - dans ACTION
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:23
Le deuxième Programme National Nutrition Santé est mis en place pour la période 2006-2010. Il s’axe essentiellement sur la prévention des effets indésirables liés aux comportements alimentaires et à leur retentissement sur la santé. Ce programme prévoit quatre plans.


La prévention nutritionnelle

Eduquer et favoriser les bons comportements alimentaires et les bons repères de consommations sont au cœur de ce plan. Ce sera notamment fait par le biais de campagnes de communication, par des mesures visant à agir sur l’offre agro-alimentaire, une meilleure implication des acteurs économiques dans la mise en œuvre du PNNS 2 (création d’un observatoire de la qualité alimentaire, étiquetage nutritionnel, restauration collective…)


Dépistage et prise en charge des troubles nutritionnels

Obésité infantile, adolescente et adulte sont le nœud de cette deuxième action. Le but est de renforcer le repérage précoce des troubles et d’assurer le suivi des malades (obèses, boulimiques, anorexiques, etc.). Pour cela, il convient de créer des réseaux de prise en charge, de compléter la formation des professionnels de santé et d’équiper des pôles référents pour accueillir toutes les personnes concernées par ce problème de santé publique. Ce plan concerne également la prise en charge le la dénutrition et des risques liés à ces troubles.

Mesures concernant des populations spécifiques

Ce plan d’action porte sur la nutrition aux différents âges de la vie. Il apporte des recommandations pour les enfants et adolescents, pour les femmes enceintes, les personnes âgées.
Une action de communication sera également menée sur les populations défavorisées, en travaillant sur les réseaux sociaux dans des actions d’éducation à la santé. Le but étant d’améliorer l’aide alimentaire pour les personnes en situation de précarité (recommandations du comité interministériel de lutte contre l’exclusion du 12 mai 2006)

Mesures particulières

Ce quatrième plan d’action s’attache à la promotion d’actions plus localisées afin de mobiliser et d’impliquer les collectivités territoriales. Il faut en effet encourager les actions de prévention en faveur des personnes âgées, entre autres. Ce plan travaille également sur l’image du corps, la publicité, les deux étant souvent très liés. Une lutte sera menée contre les phénomènes de stigmatisation.




DOCUMENTATION
Pour télécharger l'intégralité du plan, cliquez ici (PDF)
Pour télécharger la synthèse, cliquez ici (PDF)
Repost 0
Published by Obobs - dans ACTION
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 10:04
Comment allier équilibre et plaisir dans l’alimentation ? Comment faire évoluer les goûts des enfants, leur redonner, éventuelllement, le sens du goût, des goûts ? Comment éviter le trop fréquent cri du cœur  : «J’aime pas ça. J’en veux pas !» à l’heure des repas.

Les enfants n’aiment-ils vraiment que les frites et les sucreries ?


Réductrice cette dernière affirmation ? Pas tant que cela ! Nombre d’études montrent qu’aujourd’hui, les légumes, la viande ou le poisson sont de plus en plus habituellement dédaignés par les plus jeunes (voire de plus en plus d’adultes) au profit d’aliments gras et sucrés, prêts à l’emploi, faits de viande reconstituée, de purées lyophilisées et autres préparations alimentaires trop salées. Nous connaissons pourtant tous la nécessité d’équilibrer notre alimentation  pour rester en forme, grandir et bien sûr pour prévenir l’obésité.


A la recherche de nouvelles saveurs

Tous les ans, la Semaine du goût joue avec les goûts, les saveurs, les aliments insolites, inconnus, exotiques, inhabituels pour faire découvrir aux enfants autre chose que surgelés et barquettes micro-ondables. Des petits bâtonnets de légumes à tremper ressemblants à des frites au sauté d’autruche en passant par de vieux légumes oubliés (les crônes par exemple)…tout y passe ! Mais l’éducation face à ces nouveaux aliments hors normes pour les enfants nécessite tout d’abord de les rassurer face à ce qu’ils ont dans leur assiette.

Des cuisiniers, des diététiciens se déplacent dans les écoles pour informer les enfants sur les produits, leur origine, les différentes façon de les cuisiner, de les accommoder, de les goûter et ce, en relation directe avec les équipes pédagogiques des écoles.


Vivent les légumes !

Les cantines scolaires n’aiment pas les légumes, certains en particulier ! Les mines des enfants sont souvent défaites devant un plat de brocolis, d’épinards ou d’endives. Les repas finissent alors à la poubelle sans même avoir été goûtés . Le but ? Prendre ces légumes, les faire découvrir, goûter, les préparer différemment, et les réintroduire dans les repas des cantines… puis au final, par ricochet, à la demande des enfants, à la maison.

Il faut faire retrouver aux enfants les différentes sortes de saveurs sans pour autant les dégoûter. Il est donc nécessaire de rééduquer les palais enfantins pour reconstruire l’équilibre alimentaire, et à terme, pourquoi pas, devenir gourmet.

A l’école, à la maison, l’enfant doit, devrait, être accompagné dès son plus jeune âge dans sa découverte des odeurs, des saveurs et des textures.

Pour cela, la semaine du goût leur fait mettre la main à la pâte. On les amène à cuisiner, à pétrir, toucher, sentir, expérimenter, préparer des plats ensuite goûtés. Et, faut-il l’espérer, reproduits à la maison, en famille. Pour que l’équilibre alimentaire ne s’arrête pas aux portes de restaurants scolaires .


Mots-clés : obésité - alimentation - cantine scolaire - famille - légumes
  goût - saveur            


DOCUMENTATION
Le site de la Semaine du Goût, cliquez ici
Repost 0
Published by Obobs - dans EDUCATION
commenter cet article

  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg