Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 16:38

4443750166_217abf9f02.jpgLe Parlement Européen travaille depuis de nombreuses années sur la question de l'étiquetage des produits alimentaires. En raison des dérives de certains industriels et pour accompagner l'éducation des citoyens, une proposition a été soumise au vote cette semaine. Néanmoins, l'ensemble des eurodéputés ne semblent pas d'accord, tandis que d'autres avouent avoir subi des pressions de la part du lobby agroalimentaire... Résultat : un étiquetage certes obligatoire mais sans "feux de signalisation" ou code couleurs. [cliquez ici pour en savoir plus sur le site de Tout l'Europe]. 

En marge de ces discussions, l'Union Européenne aurait en ligne de mire le chouchou des produits du goûter des petits et des grands depuis des décennies, Nutella. Une brève d'Alexandra Bresson sur Street Generation nous informe que l'on aurait demandé à Ferrero d'indiquer sur l'emballage de ce produit une mention ressemblant à celle des paquets de cigarette "produit dangereux, favorisant l’obésité". Du coup, une campagne de défense s'est mise en place en Italie via Facebook "salvate la nutella " (sauvez le Nutella).

Même s'il est vrai que le spot publicitaire met en avant la nécessité d'équilibrer le goûter avec un produit laitier et des fruits, la composition même du produit en dehors du cacao, du lait et des noisettes laisse perplexe : 50% de sucre et 30% d'huile (de palme à ce qu'il semblerait, mais ce n'est pas précisé)... 

nutella.JPG


Le Ministre Italien chargé des affaires de l'UE craindrait que l'on en arrive à une forme de "fondamentalisme", sachant que certains pays interdisent les spots publicitaires de produits catalogués comme raison de la "malbouffe"... A lire dans la suite un très bon article récapitulatif sur Milka's blog.

 

Et vous, vous en êtes où avec le Nutella ?

 

 

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 15:09

affiche jeoNotre invitée pour la Journée Européenne contre l'Obésité, Carole, insistait sur la nécessité de changer le regard sur les obèses, mais s'inquiétait de voir cela rendu possible...

La Commission diligentée par le Président Nicolas Sarkozy et dirigée par Anne de Danne a justement placé au coeur du débat le respect de la personne obèse.

Après avoir remis son dossier le 15 décembre dernier, l'annonce officielle le 21 mai de la création d'une mission interministérielle nous a permis de pouvoir enfin interroger Anne de Danne, ainsi que le Professeur Arnaud Basdevant sur les objectifs visés et les moyens mis en oeuvre. 


 

 

 



 

3 questions à Madame Anne de Danne


4 axes pour mieux lutter contre l'obésité

     

Que contenait le rapport remis le 15 décembre dernier ?

 

La commission a, conformément à la mission qui lui avait été fixée par le Président de la République-, après avoir établi un constat de la situation et décrit les actions en cours-, identifié 4 axes de structuration du plan :

> prévenir,

> dépister et prendre en charge,

> organiser une nouvelle gouvernance de la lutte contre l’obésité

> et développer la recherche et les connaissances sur ce qui est un véritable enjeu de santé publique.


Là aussi, et comme explicitement demandé par le Président de la République, les dimensions géographiques (inégalités régionales, DOM-TOM), et sociales (populations précaires) ont fait l’objet d’une attention toute particulière.


Pour chaque axe, la commission a formulé entre 10 et 20 propositions de mise en œuvre concrètes de ces grands axes  ; l’ensemble ayant comme fil rouge le respect des personnes obèses et la recherche systématique de l’excellence évaluée.


130 auditions - 80 propositions


 

Comment avez-vous travaillé et avec quelles instances gouvernementales depuis 5 mois ?

 

Pour faire son rapport, la commission a travaillé en complétant et en confrontant les études documentaires par 130 auditions de personnalités représentant tous les acteurs de l’action actuelle, et/ou les personnes concernées, directement ou pouvant l’être. Ces auditions ont été extrêmement utiles car pleines d’enseignements et de propositions qui ont nourri celles de la commission.

Ce travail a été mené par la commission de façon totalement transparente, ce qui nous a permis  d’avoir des dialogues directs, francs et sortant des sentiers battus.

Depuis la remise du document au Président, a été conduit, sur chacune des 80 propositions,  un travail interministériel d’expertise et de rédaction des dispositions retenues, et ce de façon à permettre à la mission interministérielle de démarrer très rapidement son travail.


Un plan multidisciplinaire et transversal


 

Parmi l'ensemble des propositions émises dans le rapport quelles sont les actions phares qui seront mises en oeuvre le plus rapidement ?

Le plan décidé par le Président de la république est un ensemble, global et cohérent, multidisciplinaire et transversal et cette caractéristiques est en elle-même essentielle et révélatrice de cette nouvelle ambition.

Dans ce qui est un ensemble, et qui doit le rester, je veux toutefois identifier 2 priorités, tant dans leur importance que pour leur urgence :


> la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance interministérielle et fédératrice dont la direction sera assurée par le Pr Arnaud Basdevant d’une part,


> et d’autre part, la création d’une fondation de coopération scientifique et technique sur le modèle, qui a fait ses preuves, de la fondation Alzheimer.


Mais ces actions ne sont « que » des moyens pour une fin qui est de stopper et même de faire régresser ce fléau médical, social et sociétal, à la fois individuel et collectif, qui exige une réaction d’envergure au service d’une ambition et d’une détermination sans faille qui sont celles du Président de la République

 


 


3 questions au Professeur Arnaud Basdevant


3 volets pour la nouvelle mission interministérielle


Quelles sont les missions exactes de la mission interministérielle dont on vous a confié la charge ?

Il y a trois volets dans la mission présidentielle :

> la recherche,

> l’organisation des soins  

> et la prévention.


Ces orientations ont été définies à partir des conclusions de commission animée par Mme Anne de Danne  qui a mobilisé de nombreux experts  et auditionné  130 professionnels du domaine de la nutrition et de la santé.  L’idée directrice est de donner une impulsion au travers d’une mission interministérielle sollicitant les différents partenaires de la prévention car il est admis maintenant qu’il faut développer une stratégie préventive multisectorielle pour faire face au développement de cette  maladie largement déterminée par les évolutions des modes de vie. Il faudra dans cette démarche prendre en compte deux dimensions importantes, la question des discriminations sur les quelles les associations appellent notre attention et celle  des inégalités sociales.

 

des soins plus accessibles et plus cohérents sur l'ensemble du territoire


Quelles actions prioritaires seront mises en places immédiatement ?

Une série d’actions peut être mise en œuvre dans le domaine de l’organisation des soins. Il s’agit de rendre l‘offre de soins plus performantes, plus lisible et accessible à tous. Il y a à l’évidence beaucoup à gagner  pour faciliter l’accès aux soins et leur qualité au travers d’une  meilleure d’organisation territoriale. Un travail préparatoire a déjà été effectué par le Ministère de la santé dans ce domaine, il faut maintenant concrétiser. Une action clé doit être la labellisation de structures de référence  pour la prise en charge en liens avec les différents acteurs de santé. Dans le domaine de la recherche,  le Président souhaite qu’à travers la création d’un Fondation scientifique en charge d’impulser des programmes en sciences biologiques et en sciences humaines et sociales pour mieux identifier les origines et les conséquences de l’obésité.  Enfin pour la prévention, dans le prolongement des actions du Programme National nutrition Santé, l’objectif est de faciliter l’application des mesures identifiées comme prioritaires par la commission. J’entends par facilitation le passage de l’injonction à la possibilité de suivre les recommandations dans la vie quotidienne et l’on connaît les obstacles à la mise en œuvre des conseils nutritionnels ou d’activité physique.

 

des moyens encore à définir


Quels sont les moyens que l'on vous a octroyés ?

Ils sont actuellement en cours de définition. Il y a les aspects matériels  et organisationnels. Le fait de placer cette mission dans le cadre interministériel est évidemment un message fort. Un point important sera le lien avec le PNNS dont j’assurerai la vice-présidence.


 


L'impulsion de la Journée Européenne contre l'Obésité est donc donnée, reste à voir rapidement les projets se concrétiser et les différents acteurs se coordonner.


Repost 0
Published by T.A - dans ACTION
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 17:00

Tout est dans la mallette...

La CPAM, partant du principe que : "les enfants obèse d'aujourd'hui seront les adultes avec problèmes de demain", distribue des mallettes pédagogiques dans les écoles [A lire en cliquant ici sur Le Progrès.fr]


... ou dans l'assiette...

Maladies cardio-vasculaires et cholestérol sont nos ennemis, que faut-il donc mettre dans nos assiettes pour diminuer les risques ? Un rapide aperçu dans "l'assiette cardio" proposée par L'Express.fr [A lire en cliquant ici sur L'Express.fr]


... ou dans les poings !

Sugar_Banner_H1_mb_lead.jpgUn ancien champion de boxe lance une fondation pour aider les jeunes contre l'obésité et le diabète. Partant du principe que les jeunes passent trop de temps à des occupations sédentaires, il a lancé le financement de sa fondation au travers d'un événement qui intercale matchs et ventes aux enchères. [A lire ici en Français sur Cyberpress.ca ou ici en Anglais sur Maxboxing.com]


Bougez plus !

Terra Nova titre un article en faveur de la mise en place d'une véritable politique de promotion de la santé par le sport à la veille du lancement de la Coupe du Monde de Football. L'analyse appuie notamment sur le manque d'impulsion lié au rapprochement des Ministères de la Santé et des Sports qui auraient du être plus probante. [A lire en cliquant ici sur Terra Nova]


Respirez plus !

Un récent congrès médical londonien attire l'attention sur un lien moins souvent mis en avant : le développement de l'asthme sous des formes plus sévères en corrélation avec l'obésité. [A lire en cliquant ici sur Allergique.org]


Buvez plus... d'eau !

Une étude Anglaise, statue sur la nécessité d'offrir des fontaines d'eau potable en fonctionnement dans les parcs afin d'inciter les enfants à boire... de l'eau. [A lire en cliquant ici sur GoodPlanet.info]


Elle est toquée !

Michelle Obama invite 500 Chefs à la Maison Blanche dans le cadre de Let's move ! L'objectif est de proposer des alternatives aux programmes nutritionnels scolaires. [A lire en cliquant ici sur Romandie.com]

 

Une compétition de perte de poids en Chine !

Après le Tour du Monde en 80 jours, les Chinois proposent une perte de poids en 84 jours pour candidats motivés... Sachant que déjà 23% des adultes sont en surpoids là-bas ! [A lire sur en cliquant ici sur Frenchpeopledaily.com.cn]

 

 

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 12:58

Fotolia_10219224_XS.jpgNous savions déjà que la France et l'Europe de manière générale suivaient la voie -malheureusement- ouverte par les Etats-Unis concernant l'obésité. Fait plus étrange, la pandémie touche des régions et des pays auxquels nous n'aurions a priori pas pensé. Ainsi la question Pourquoi les citadins africains grossissent-ils ? posée dans le cadre d'un article complet sur le site de notreplanete.info s'avère intéressante à considérer. De même, le lancement au Mexique d'un plan de lutte contre l'obésité infantile est à prendre en compte dans les différentes voies explorer à travers le monde contre ce phénomène [brève sur le site du Nouvel Obs]. Un article intitulé Fabriquer de la bonne graisse, sur le site Science.fr nous apprend que des chercheurs allemands ont trouvé le moyen de produire chez l'animal de la bonne graisse, consommatrice de lipides, aux dépens de celle qui les stocke - une piste originale dans la lutte contre l'obésité, à suivre...

 

Pour en revenir à notre pré carré, le 4ème Congrès national des villes adhérentes au dispositif Ensemble Prévenons l'Obésité des Enfants (Epode) a permis l'annonce de son intention de renforcer la prévention de l'obésité auprès des femmes enceintes et de la petite enfance. Lancé en 2004, Epode prévoit également d'intensifier les actions mises en place auprès des populations les moins favorisées et de poursuivre la prévention autour de l'activité physique pour lutter contre l'obésité infantile [brève sur le site La Parisienne/LeParisien.fr].

 

 

Dans le même temps,  les travaux commencent pour la Fondation pour l’alimentation et la santé, comme nous l'annonce le site L'Hotellerie-restauration.fr. Le modèle de cette fondation colle aux préoccupations de l'ObObs et son organisation même nous semble étrangement familier : "L’originalité de cette fondation réside dans sa structure même, fruit d’un partenariat public-privé sans précédent, dont l’indépendance vis-à-vis des acteurs sera garantie par un comité scientifique composé de ‘sages’.  Ses actions s’organiseront autour de trois pôles : le Pôle débats (initier des réflexions, proposer et piloter la publication d’analyses…), le Pôle actions (proposer, soutenir et coordonner des actions de terrain…) et le Pôle recherche (proposer de nouveaux programmes…). Financée en partie par les entreprises de l’agroalimentaire, la Fondation est actuellement en cours d’obtention du décret de reconnaissance d’utilité publique et “espère apporter dès l’an prochain des résultats concrets”. Dommage de réinventer sans cesse ce qui existe déjà... Néanmoins, nous ne serons jamais assez à porter cette cause nationale et internationale, l'objectif restant de pouvoir véritablement coordonner l'ensemble des acteurs, parties prenants et projets afin de ne disperser ni les énergies, ni les moyens disponibles.

 

La concordance des temps 

 

Il est intéressant de prendre note de deux brèves qui vont assez de pair pour faire sens ; d'une part, LaDepeche.fr titre sur le fait que les élèves ne font plus assez de sport et d'autre part, le site Streetgeneration.fr indique la possibilité de la suppression des menus supersize dans les fast-foods... Mis en corrélation, on trouve des sources de comportements à rééquilibrer... Si l'on arrivait à coordonner l'ensemble avec cette approche globale que nous efforçons de porter au travers de l'Observatoire de l'Obésité, des résultats probants seraient à espérer de façon plus pérenne et rapide...


 

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 00:11

Nous voulions en parler, mais nous avons trouvé cette vidéo très bien faite sur l'ouvrage de Georges Vigarello : Les métamorphoses du gras, histoire de l'obésité

 

 

 

 Vers une responsabilisation du secteur agroalimentaire ?

 

A quelques jours d'intervalles des déclarations ont été faites concernant le secteur de l'agroalimentaire aux Etats-Unis qui s'est engagé à réduire le nombre de calories dans ses produits et la création d'une "Fondation française pour l'alimentation et la santé", pour mieux comprendre les comportements alimentaires et promouvoir la lutte contre l'obésité en France. A suivre...

 

Election des "Miss Ronde"

 

Au moment où la guerre a été déclarée dans le club des Miss France, nous assistons joyeusement à l'apparition d'une Miss Ronde France, qui bénéficie même d'une brève, avec photo sur le site de Elle ; tandis que Miss Ronde Universnet n'a pas eu de photo sur le site du Figaro...

 

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 22:38

Cette tribune libre a été offerte à une des blogueuses que nous avions contactée, souhaitant laisser parler quelqu'un de vrai sur cette Journée. Au travers de son blog dont nous avons apprécié la qualité, Carole a accepté de se prêter au jeu sans fioritures. Voici ses mots, tels quels nous les a confiés...

 


 

PhotosCarole190kg--3--copie-1.jpgLorsqu'il s’agit de mettre en avant une cause par une journée bien précise sur l’année, je suis d’ordinaire assez sceptique voire même carrément contre, car je trouve cela inutile au mieux, ou ridicule au pire…

 

Quand l’Observatoire de l’Obésité mis en place par le Dr Azam, entre autres, m’a contactée pour écrire un article sur cette initiative, j’ai dû réfléchir quant à la position que j’adopterai. Allais-je prendre part à cette journée ou pas ? Suis-je légitime pour venir vous exposer mon point de vue sur la question ?

 

Dans les deux cas, j’ai eu envie de répondre oui et je vais vous expliquer pourquoi en commençant par me présenter. 

 

 Je suis Carole et je vais sur ma 45eme année. Début 2006, je pesais 190 kilos. Et après moult réflexions, et un drame personnel, j’ai décidé de faire en sorte de tout mettre en œuvre pour perdre mes kilos superflus. J’ai réussi à maigrir d’une centaine de kilos mais le chemin n’est pas fini et j’aurais presque envie de dire qu’il ne fait que commencer. Certainement car le plus dur, ce n’est pas de maigrir mais bien de ne pas regrossir. Tous les obèses de ce vaste monde vous le diront ainsi je pense…

 

Alors que pourrait bien améliorer ou changer une initiative comme la Journée Européenne de l’Obésité ?

 

D’abord, je reste persuadée que pour que les choses avancent, changent, s’améliorent, rien ne vaut la communication. J’aimerais que cette journée européenne de l’obésité redore un peu le blason des obèses et que le commun des mortels ne voient plus en nous, les gros, un gourmand excessif ou une personne incapable de se contrôler face à la bonne chère.

 

Cela peut sembler insignifiant que je me focalise sur l’image de l’obèse dans notre société mais c’est sans doute pour moi le point essentiel d’une telle journée.


 

Si la médecine et les politiques commencent à voir ce problème avec un regard neuf qui pourrait me donner l'espoir qu'un jour les choses changeront vraiment pour nous tous dans ce domaine, ce n’est pas la même chose dans la société où nous côtoyons chaque jour nos concitoyens.

 

Au sein du monde médical, on se sent souvent mieux écouté qu'avant, davantage pris en considération, on a moins l'impression d'être des incapables, des pauvres choses sans volonté. L’aspect psychologique est enfin traité dans notre pathologie et l’on parle dorénavant de l’obésité comme d’une maladie et non plus comme d’une simple déviance alimentaire engendrée par la gourmandise.

 

Non pas que ce soit mieux pour les obèses d’être considérés comme des malades mais peut-être que cela donnera plus de compassion à celui qui n’est pas touché par cette addiction incontrôlable qui explique bien sûr pourquoi il est si difficile de s’en sortir. La politique légifère aussi en créant des lois qui devraient être capables de nous protéger au mieux contre la discrimination. 

 

Dans ce combat, nous commençons même à être soutenus par la presse, la mode, les associations qui oeuvrent dans le sens d’une image positive face à ces rondeurs qui dans l’esprit collectif restent le fléau à combattre.

 

Donc le seul endroit où cela continue à être difficile, c'est sans doute avec son voisin, avec son employeur, avec le commun des mortels que nous croisons chaque jour au coin de nos rues..

 

C’est donc pour eux, ignorant tout de l’obésité, que j’ai envie de croire qu’une telle initiative fera avancer les choses et que les regards changeront enfin. Et là, j'avoue que rien ne me laisse à penser que cela sera pour bientôt.

 

Mais que manque-t-il à tous ces gens capables de nous stigmatiser comme si nous n'étions pas grand chose ? 

 

Pourquoi notre différence dérange-t-elle, fait-elle peur ? 

 

Pourquoi ne sommes-nous pas capables de vivre en parfaite intelligence dans ce monde d'humains ou plutôt de mortels car pour certains l'humanisme reste une valeur, un courant de pensées ignoré... 

 

Je suis meurtrie quand l'on me parle de peur du regard de l'autre, quand je vois les ricanements, quand j'entends les moqueries... Nous, les gros, sommes-nous donc si mauvais pour que, sans nous connaître, certains soient capables de nous juger comme n'étant pas dignes d'intérêt pour eux ? 

 

Mais que se passe-t-il dans la tête d'un adulte ? Qui est cet homme ou cette femme qui se croit supérieur à nous pour oser nous juger, oser nous laisser croire que nous sommes différents, moins bons ? 

 

Pourquoi ce rejet gratuit ? Pourquoi ces souffrances infligées ? Est-ce juste pour appartenir à une masse de gens bien pensants ? 

 

Oui j'ai peur de cette humanité-là, je ne la comprends pas, oui ça me révolte alors que MOI, je le sais, je suis comme tout le monde... je ne suis pas différente, je suis unique. 

 

Venez voir en moi, en nous.. ne nous jugez plus sans nous connaître, sans nous comprendre, sans essayer du moins...

 

Otez de vos esprits si petits, ces clichés qui ne sont pas justes, qui sont destructeurs...

 

L'obésité ce n'est pas un problème de nourriture, de mal bouffe. L'obésité c'est un problème de mal être, avec soi mais aussi avec les autres... Et vous êtes ces autres-là aussi.. 

 

Alors au lieu de nous juger, de nous critiquer, tendez-nous la main et enfin vous serez aussi beaux que nous le sommes. 

 

Si les regards désapprobateurs changeaient enfin nous réglerions du coup les problèmes de discrimination à l’embauche par exemple qui nous excluent encore bien plus de notre propre monde. Car il ne faut pas oublier que si l’employeur est réticent à nous employer, c’est qu’il sait que c’est l’image de sa société qui va en pâtir. La clientèle ne veut surtout pas voir un gros à son service, de peur que ce soit contagieux sans doute. Cela ne donne pas une image dynamique, positive, dans le contrôle… Le gros incarne tout sauf cette image, non ?

 032.jpg

Mais malgré tous mes espoirs en cette journée, j’ai bien sûr la lucidité de croire que les choses ne changeront pas d’un coup de baguette magique. Il faut du temps pour que l’on voie avec le cœur alors que l’on regarde uniquement avec les yeux. 

 

Il faut certainement que nous les obèses osions aussi relever la tête après des années où nous n’avons su que nous cacher pour échapper à nos peurs, à nos hontes. La société nous a convaincus aussi que nous n’étions pas dignes de vivre comme tout un chacun ; à nous de nous prouver, de prouver au monde que tout ceci est faux et que la maladie ne nous empêche en rien d’être actif, volontaire, heureux, performant, valide et amoureux.

 

Je ne rêve pas d’un monde de bisounours bien sûr mais je revendique mon droit à exister avec mes rondeurs, mes maux, mes angoisses car tout ceci ne nuit en rien et ne fait pas l’essentiel de ce que je peux offrir aux autres. Sous tout le gras se cachent des cœurs, de l’intelligence, du savoir, de l’émotion, de la sensibilité qui font de nous des être humains à part… entière…

 

Alors que cette journée européenne de l’obésité puisse permettre un grand bond dans ce monde où la norme sera juste différente pour chacun d’entre nous sans créer de barrières infondées. 


Carole M

http://avecou100kilos.over-blog.com/

 

 

Repost 0
Published by TA. & Carole M - dans ACTION
commenter cet article

  • : OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • OBOBS : Observatoire de l'Obésité
  • : Agir et réfléchir ensemble pour lutter contre l'épidémie d'obésité générale et d'obésité infantile au travers d'un comité de pilotage multidisciplinaire, associations de patients obèses comprises
  • Contact

Découvrez le Cirque des Légumes !

 

Rechercher

PARTENAIRES

 

modele banniere juste poids

dynafi.png

Dynafi s'engage auprès de l'ObObs 

 avec "Le Juste Poids"

 

european_obesity_day.png

L'ObObs, partenaire de

la Journée Européenne de lutte contre l'Obésité

 

FFCA.jpg

La Fédération Française de Cuisine Amateur est partenaire de l'Observatoire de l'Obésité (ObObs) pour la mise en place de l'opération le "Cirque des Légumes", sous le patronage de  la Mairie de Paris.

 

Liste D'articles

http://img.clubic.com/00C0000001559948-photo-logo-youtube.jpg